AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez|

Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Billie Blake

avatar

♡ date d'arrivée : 16/11/2016
♡ messages : 10
♡ pseudo : Evolia
♡ faceclaim : Lucy Hale (@drizzle)

MessageSujet: Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais. Jeu 17 Nov - 1:39


Billie Blake
ft. Lucy Hale | @tumblr.

surnom Snake, c'est comme ça qu'ils l'appelaient, au trou. Au début, elle savait pas trop quoi en penser mais finalement, elle aime pas mal. âge vingt-trois ans. Ouais, déjà. lieu & date de naissance New York, dans un quartier pas trop dégueu, à ce qu'il parait. Pour la date, c'est un peu plus délicat. Difficile à dire, quand personne ne vous a jamais souhaité un joyeux anniversaire. Mais c'est vers le 21 juin à priori, en 1993. situation financière £. C'est la merde les gars. statut De toutes les nuits, et de tous les lits. C'est plus cool que ça en a l'air hein. emploi ou études Joker ? Non parce que "s'apprête à sortir de prison", ça sonne quand même moyen. orientation sexuelle Bisexuelle, c'est certainement ce qui la définit le mieux. Mais en fait, tant qu'elle s'amuse elle s'en fout un peu. quartier de résidence partout et nulle part à la fois. Billie, elle a pas vraiment de domicile fixe pour le moment, elle squatte les canapés ou les chambres, selon l'inspiration du jour.

♡ Jusqu'ici, j'ai pas trouvé des tas de raisons d'exister et j'ai besoin de croire en quelque chose de profond, de solide.
traits de caractère
Débrouillarde. Tous les gens qui la connaissent, amis comme ennemis, utiliseraient d’abord ce terme pour la qualifier. C’est vrai qu’il lui va bien, le surnom qu’on lui a trouvé. Snake, le serpent. Elle se faufile, elle glisse au travers des situations délicates dans lesquelles elle se fourre d’ailleurs elle-même la plupart du temps. Avant de se retrouver en prison, Billie doit bien avouer qu’elle était même certainement un peu trop confiante, songeant que quoi qu’il se passe, elle s’en sortirait toujours.
Entière. Quoi qu’elle fasse, elle le fait toujours à fond Billie. Quand elle rit, quand elle pleure, quand elle est en colère, tous les gens qui se trouvent autour d’elle le savent. Les mauvaises langues la disent carrément grande gueule, ou chiante, parce qu’elle oublie bien souvent à quel moment elle est censée se taire, mais elle assume. Elle n’a jamais peur d’affirmer qui elle est et ce qu’elle vaut, quel que soit la situation qui se présente à elle.
Manipulatrice. Ce n’est pas une facette de sa personnalité dont elle est particulièrement fière, mais elle n’en a pas honte non plus. Sa bouille plutôt enfantine lui donne l’avantage de pouvoir avoir l’air adorable, voire même de se faire plaindre lorsqu’elle en a besoin. Les trafiquants du milieu lui riaient souvent au nez lorsqu’ils l’apercevaient pour la première fois, parce qu’elle a pas vraiment le physique de l’emploi. Mais elle a très vite su se faire sa place et l’expression ne jamais juger un livre à sa couverture s’applique parfaitement à elle ; mettez-vous en travers de sa route et elle vous écrasera, sans aucun scrupule.
Perspicace. Billie, on lui dit souvent qu’elle a un don pour comprendre les gens, pour voir ce qu’ils veulent vraiment. La plupart du temps, elle arrive à savoir quand on lui ment. Elle sait aussi comment se comporter lorsqu’elle veut obtenir quelque chose de précis de la part de quelqu’un. En vérité, cela fait bien longtemps qu’elle a arrêté de croire en la nature humaine. C’est certainement pour ça qu’elle cerne aussi bien les personnes qu’elle est amenée à rencontrer ; elle n’a plus aucunes illusions, elle n’a pas besoin de se convaincre que son prochain est armé de bonnes intentions et peut tout à fait accepter de le voir tel qu’il est vraiment. Mauvais, la plupart du temps.
Révoltée. Billie, elle comprend pas la société dans laquelle elle vit. Elle ne l’a jamais comprise. Pour elle, il n’y a pas de bien ou de mal, pas de noir de blanc. Pour elle, les flics, c’est juste des truands qui ont la chance d’être du bon côté de la barrière, d’être bien vu. Elle aime emmerder son monde, elle aime clamer haut et fort qu’elle est pas d’accord, que parfois, on fait les choses parce qu’on n’a pas le choix, parce que c’est ça ou crever, parce qu’on n’a pas le loisir de se demander si c’est légal, si c’est étique et ce que ça pourrait avoir comme conséquence. Et pour être honnête, quoi qu’on puisse en penser, elle aime aussi être dans l’illégalité. Elle aime flirter avec le diable et se prouver qu’elle peut s’en sortir sans se brûler les ailes, même si c’est susceptible de foirer à tout moment.


1. Billie, elle considère qu’elle a eu deux vies. La première s’est arrêté le jour où ses parents sont morts dans un accident de voiture. Elle avait cinq ans et aucune famille proche. Personne n’était là pour la recueillir ou pour se soucier de son sort, alors on l’a confié aux services sociaux. De ces cinq années d’existence, elle ne conserve rien ou presque. Une vieille photo jaunie par le temps, une couverture et un collier. Ces objets, elle les trimbale dans une boîte, elle n’a jamais pu se résoudre à s’en séparer. Elle ne sait pas vraiment pourquoi d’ailleurs, parce qu’au final, elle ne garde absolument aucuns souvenirs de cette époque. Le nom qu’elle porte, Blake, il ne représente rien pour elle. Si ce n’est peut-être la perspective d’un avenir qu’elle n’aura jamais, d’un futur qui aurait pu exister mais dont le hasard a décidé de la priver.

2. Les gens chez qui elle a atterri, ils s’en foutaient royalement d’elle, elle s’en est très vite aperçu. Tout ce qu’ils voulaient, c’était toucher leur chèque à la fin du mois. Ils avaient déjà trois enfants, et Billie, elle était carrément transparente. Qu’elle soit là ou pas, ils le remarquaient à peine.

3. C’est comme ça qu’elle a atterrit dans les rues de New York. Par ennui, par lassitude ou pour qu’on remarque qu’elle rentrait de moins en moins peut-être, elle ne sait pas trop. Toujours est-il qu’il a fallu qu’elle trouve sa place, la môme. Billie, elle faisait tâche parmi les délinquants, les sans-abris, les camés, les prostituées et tous les autres marginaux qu’elle a dus très vite apprendre à identifier, histoire de savoir à qui elle pouvait se fier. Elle faisait trop propre sur elle, trop gentille, trop innocente pour qu’on l’intègre au paysage. Mais la gamine, elle s’est affirmée, elle a tout fait pour prouver qu’elle aussi, elle en avait dans le coffre. Elle a volé, elle a joué des poings quand c’était nécessaire. Elle a su s’imposer.

4. Clairement, elle ne menait pas une vie de rêve, mais c’était la sienne. L’école, elle n’y a jamais été, ou seulement lorsqu’il fallait montrer qu’elle était toujours en vie, ou jouer la comédie avec les services sociaux. Sa préoccupation première, c’était d’avoir de quoi manger et un endroit où dormir, le reste, ça ne comptait pas vraiment. Parce que sa famille d’accueil, moins elle la voyait, mieux elle se portait. Ils ne voulaient pas vraiment savoir où elle était et ce qu’elle faisait de ses journées. Tant qu’elle ne posait pas de problème, ça leur convenait très bien. Après tout, ne pas l’avoir à la maison, ça faisait une bouche de moins à nourrir non ?  

5. Dans les rues, elle a fait pas mal de rencontre Billie. Des gens recommandables, d’autres beaucoup moins peut-être. Des compagnons de galère, auxquels elle a appris à se fier et avec qui elle a partagé ses repas, même quand elle n’avait déjà pas assez à manger pour elle-seule. Même si c’était pas le paradis, elle a su prendre les bons moments qui se présentaient à elle et elle peut pas dire qu’elle était vraiment malheureuse de vivre comme ça. Elle se sentait libre, et c’était bien le plus important à ses yeux.

6. Par la force des choses, les petites conneries qu’elle faisait pour tenter de s’en sortir sont devenues beaucoup plus grosse lorsqu’elle a commencé à bosser pour des gangs. L’argent sale, la drogue et les armes, ça ne l’a jamais effrayé. Elle savait qu’une fois entrée dans l’engrenage, elle ne pourrait plus en sortir mais elle y a sauté les deux pieds joints, sans vraiment se poser de question. Ça lui semblait être le bon plan à ce moment-là, puis c’était kiffant faut dire. Sans mentir, elle servait un peu de tapisserie à la base. Elle était jolie, et les gens du milieu appréciaient de l’avoir à leur bras, ça donnait une bonne image. Mais elle a bien vite trouvé une autre place : celle de la fille qui n’avait peur de rien, qui prenait des risques inconsidérés mais à qui ça réussissait toujours.

7. Les quartiers où elle trainait sont loin d’être sûr, et elle a aussi vécu de sales choses Billie. Elle aurait pu choisir la solution de facilité et se transformer en vrai petit mec pour qu’on l’emmerde moins, mais elle s’y est toujours refusée, même si les regards lubriques et malsains qu’on lui jetait parfois en auraient fait craquer plus d’une. Sa féminité, elle n’a pas eu peur de l’assumer et même de s’en servir quand c’était nécessaire. Après tout, elle trainait exclusivement dans un milieu masculin, et elle a bien vite compris avec quoi pensaient les hommes. Joindre l’utile à l’agréable de temps à autre, ça n’a jamais tué personne si ? Ceci dit, ceux qui ont cru que ça faisait d’elle une fille facile s’y sont bien vite cassé les dents. Enjôleuse sans doute, pute, plutôt crever.

8. Côté cœur, la jeune femme n’a jamais rien vécu de transcendant. Elle doit bien avouer qu’elle n’a jamais compris ceux qui, sous prétexte de l’amour, se privaient de tout et s’arrêtaient subitement de vivre pour n’avoir d’yeux que pour l’autre. Elle a été aimée plus qu’elle n’a aimé elle-même et ses histoires ont toutes pris fin parce qu’elle refusait qu’on l’emprisonne, qu’on cherche à la posséder. Elle sait donner de la tendresse quand elle le veut, mais elle reste beaucoup trop volage pour accepter de se poser, d’être fidèle à une seule et même personne.

9. Billie, elle s’est réveillée un beau matin avec une idée en tête : prendre ses cliques et ses claques et se barrer le plus loin possible. New York, elle en avait assez. Tout lui semblait trop familier, trop ennuyeux. Les combines ne lui apportaient même plus l’adrénaline dont elle avait pourtant tant besoin pour se sentir vivante. Tout était devenu trop facile et elle, ça lui plaisait pas du tout. Alors elle a volé suffisamment d’argent pour se payer un billet d’avion et elle s’est cassée, comme ça, sans prévenir personne. Elle a mis pas mal de monde dans la merde en faisant ça, elle le sait bien. Parce qu’on comptait sur elle, parce que ça faisait suffisamment de temps qu’elle était dans le milieu pour avoir certaines responsabilités et aussi parce qu’elle a pas vraiment prit le temps de finir ce qu’elle avait commencé avant de partir. Si elle tient un minium à sa vie, et elle y tient, elle sait qu’il serait plutôt sage de ne pas retourner là-bas. Ou pas pendant un très long moment en tout cas.

10. C’est comme ça qu’elle a atterrit à Londres. Au début, elle espérait changer de vie. Faire autre chose peut-être, être réglo, pour une fois. Mais l’idée lui a vite passé. D’une part parce qu’avoir un boulot à horaire fixe et un patron, elle sait pas faire, pas du tout même. Elle supporte pas qu’on lui donne des ordres. Mais surtout parce que les embrouilles, elle a ça dans le sang Billie. Elle attire les mecs pas clairs, et elle sait pas trop dire non quand on lui propose un plan qui l’intéresse, même si c’est dangereux. Alors tout est redevenu comme avant, ou presque. Les gangs, les mafieux, la drogue, les armes, exactement comme si elle n’avait jamais quitté New York. La grande différence, c’est qu’à Londres, elle n’était personne, elle n’avait aucun réseau. Alors oui, elle kiffait le challenge. Redevenir quelqu’un, remonter au sommet pour prouver une nouvelle fois qu’elle en avait dans le ventre, c’est exactement ce dont elle avait besoin, la dose d’adrénaline qui lui avait tant manqué et qu’elle sentait désormais pulser dans ses veines. Sauf qu’elle s’est fait prendre Billie, et que la quantité de drogue qu’elle transportait quand elle a été arrêtée ne laissait aucun doute quant à ses activités. Comme elle a refusé de donner le nom de ses complices, elle n’avait aucunes circonstances atténuantes. Manque de bol, elle était majeure depuis peu en plus. Bref, elle a pris cinq ans. Sans possibilité de remise de peine. Forcément, elle a pas sauté de joie à l’annonce du verdict, mais elle s’est jamais laissée démonter pour autant. Après tout, c’était le risque non ? Quand on joue avec le feu, il faut toujours garder à l’esprit qu’il est possible de se brûler. Rester libre, ou se retrouver au trou, c’était ça, le deal. Cette fois-ci, ils l’avaient eue. Mais elle avait perdu une bataille, pas la guerre.

Quand elle est arrivée en prison, la jeune femme était plutôt confiante, elle n’avait pas vraiment de craintes, pas vraiment d’à priori sur la manière dont son séjour forcé allait se dérouler. Quand t’as vécu dans la rue toute ta vie ou presque, le trou, c’est pas si mal au fond. Bon, ok, t’es enfermé et la bouffe est dégueulasse, mais au moins tu dors au chaud et y’a moyen de bien s’amuser quand tu sais où te cacher et comment éviter les matons, ou que c’est avec eux que tu t’amuses, au choix. Tout ça, Billie l’a très vite compris, et il lui a fallu très peu de temps pour sympathiser avec ses co-détenues. Snake, qu’elles l’appelaient. Parce qu’elle avait une fâcheuse tendance à fourrer son nez partout et que quoiqu’on fasse, elle était toujours là, impossible à fuir, à éviter. Aussi parce que sous ses airs gentils, c’était une vraie garce quand elle vous avait dans le nez. Du coup, en quelques mois à peine elle nageait comme un poisson dans l’eau. Tout le monde savait que tant qu’on l’emmerdait pas et qu’on lui laissé mener ses petites affaires en paix, elle était la camarade de dortoir idéale. Les anciennes passaient le message aux nouvelles et ainsi de suite.

Trois ans après elle, y’a cette fille qui est arrivée, Riley. Elle était différente. Paumée, dégoûtée d’être là, en colère aussi peut-être. Mais le plus étrange, c’est qu’elle cherchait pas à se faire accepter, elle restait dans son coin, comme si elle avait peur d’aller vers les gens, comme si s’intégrer rendrait sa situation encore plus réelle. Du coup, Billie a décidé de savoir ce qui se cachait sous la carapace, de la prendre sous son aile en quelque sorte. Elle l’avoue sans honte, à la base, c’était parce qu’elle la trouvait carrément à son goût et que le côté renfermé, ça l’attirait, c’était comme un défi pour elle. Mais au fil des mois, c’est devenu beaucoup plus que ça. Riley a quitté la prison avant elle, et même maintenant, elle saurait pas trop définir ce qu’était leur relation. Y’avait un truc, ça ne fait aucun doute. Un truc bizarre, que Billie peut pas expliquer. Elles oscillaient sans arrêt entre le chaud et le froid, entre la complicité et la défiance, comme si elles ne pouvaient que marcher sur un fil quand elles étaient ensemble.

Après, c’est évident que la prison n’aide pas pour tout ça. Tout semble biaisé, votre vie continue, vous êtes toujours vous-même, mais c’est comme si rien de ce que vous avez vécu durant votre incarcération n’aura d’importance une fois que vous sortirez. Billie va peut-être l’apprendre à ses dépens – ou pas – puisqu'elle s'apprête enfin à être libéré…


♡ moi, derrière l'écran
pseudo/prénom Evolia / Laura. âge 20 ans. région Occitanie, si j'ai bien tout suivi. connexion variable/7. tu penses quoi du forum? j'aime beaucoup, ça fait du bien de voir encore ce genre de forum je trouve.    tu l'as connu où? facebook. tu es... () un inventé () un pré-lien (x) un scénario.


Code:
<taken>Lucy Hale</taken> ≈ <name>Billie Blake</name>


Dernière édition par Billie Blake le Dim 20 Nov - 20:12, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riley Peterson

avatar

♡ date d'arrivée : 31/10/2016
♡ messages : 224
♡ pseudo : drizzle
♡ faceclaim : Willa Holland @drizzle

MessageSujet: Re: Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais. Jeu 17 Nov - 1:56

Bieeeenvenue ! Bon courage pour ta fiche, j'ai hâte d'en lire plus 

_________________

ω Look around the world. How can we stop the war ? Hello. But are we sure enough ? You'll come back tomorrow but I need to know that.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais. Jeu 17 Nov - 15:01

bienvenue ici I love you
(evolia, j'pense à evoli, le pkm. )
courage pour la compétition !
Revenir en haut Aller en bas
Eileen Cavendish

avatar

♡ date d'arrivée : 30/10/2016
♡ messages : 549
♡ pseudo : b.h/Caro
♡ faceclaim : johanna braddy.
♡ multinick : la sourde la plus belle de la capitale, Meg.


MessageSujet: Re: Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais. Jeu 17 Nov - 16:24

Bienvenue &' bonne chance pour ta fiche  
Si tu as besoun de quoique ce soit, le staff est la  

Bon courage pour le rôle, je te réserve Lucy pour quatre jours  

_________________
all I want for christmas is
.. you !
› © alaska. 

Absente du 16 au 19   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais. Jeu 17 Nov - 18:11

lucy
bienvenue sur le forum, bon courage pour ta fiche  I love you
Revenir en haut Aller en bas
Billie Blake

avatar

♡ date d'arrivée : 16/11/2016
♡ messages : 10
♡ pseudo : Evolia
♡ faceclaim : Lucy Hale (@drizzle)

MessageSujet: Re: Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais. Jeu 17 Nov - 19:37

Merci à tous pour l'accueil

Riley : merci, en espérant que ce que je vais écrire va te plaire.

Felix : merci !
Ah ah, le pseudo vient de là, j'adore pokémon et Evoli est trop chou :3


_________________
I'm alive
Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose. •• ALASKA (Oscar Wilde)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais. Ven 18 Nov - 1:29

Bienvenuuuue à toi et bon courage :) Que la meilleure gagne si je puis dire. 
Revenir en haut Aller en bas
Eileen Cavendish

avatar

♡ date d'arrivée : 30/10/2016
♡ messages : 549
♡ pseudo : b.h/Caro
♡ faceclaim : johanna braddy.
♡ multinick : la sourde la plus belle de la capitale, Meg.


MessageSujet: Re: Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais. Dim 20 Nov - 22:28

Administrativement ta fiche est parfaite mais comme tu le sais, vous êtes deux à tenter votre chance donc je vais te demander de patienter un peu, le temps que Shane termine sa fiche et que la belle Riley fasse son choix 

Cependant si tu le souhaites, je peux prolonger ta réservation pour être certaine que personne ne tente de te prendre Lucy 

_________________
all I want for christmas is
.. you !
› © alaska. 

Absente du 16 au 19   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riley Peterson

avatar

♡ date d'arrivée : 31/10/2016
♡ messages : 224
♡ pseudo : drizzle
♡ faceclaim : Willa Holland @drizzle

MessageSujet: Re: Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais. Dim 20 Nov - 22:45

Shane m'a envoyé qu'elle ne pouvait rester sur le forum avec tous ses partiels et qu'elle n'avait pas le temps malheureusement. Bien sûr, je préfère qu'elle reconfirme par elle-même

Pour moi la fiche est parfaite

_________________

ω Look around the world. How can we stop the war ? Hello. But are we sure enough ? You'll come back tomorrow but I need to know that.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie Blake

avatar

♡ date d'arrivée : 16/11/2016
♡ messages : 10
♡ pseudo : Evolia
♡ faceclaim : Lucy Hale (@drizzle)

MessageSujet: Re: Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais. Dim 20 Nov - 22:53

J'attendrais le temps qu'il faudra y'a pas de soucis.

Et je veux bien pour la réservation de Lucy, merci

_________________
I'm alive
Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose. •• ALASKA (Oscar Wilde)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eileen Cavendish

avatar

♡ date d'arrivée : 30/10/2016
♡ messages : 549
♡ pseudo : b.h/Caro
♡ faceclaim : johanna braddy.
♡ multinick : la sourde la plus belle de la capitale, Meg.


MessageSujet: Re: Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais. Dim 20 Nov - 22:54

Je vais lui envoyer un mp pour avoir la confirmation dans ce cas, merci 

_________________
all I want for christmas is
.. you !
› © alaska. 

Absente du 16 au 19   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bo Schuyler

avatar

♡ date d'arrivée : 07/11/2016
♡ messages : 134
♡ pseudo : camille.
♡ faceclaim : hstyles / @scarlettglasses.
♡ multinick : x


MessageSujet: Re: Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais. Lun 21 Nov - 1:07

la belle lucy I love you bienvenue parmi nous !

_________________

don't be fooled into numbness
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie Blake

avatar

♡ date d'arrivée : 16/11/2016
♡ messages : 10
♡ pseudo : Evolia
♡ faceclaim : Lucy Hale (@drizzle)

MessageSujet: Re: Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais. Lun 21 Nov - 1:47

Harry Merci beaucoup

_________________
I'm alive
Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose. •• ALASKA (Oscar Wilde)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eileen Cavendish

avatar

♡ date d'arrivée : 30/10/2016
♡ messages : 549
♡ pseudo : b.h/Caro
♡ faceclaim : johanna braddy.
♡ multinick : la sourde la plus belle de la capitale, Meg.


MessageSujet: Re: Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais. Mar 22 Nov - 13:40

Shane te laisse le rôle et ta fiche convient parfaitement à Riley, donc je t'annonce avec plaisir que tu es validée ma belle 

Par contre, la belle préfère squatter sur les canapés qui se trouve dans quel coin de la ville ? Pour que je puisse te mettre dans un groupe ;)

_________________
all I want for christmas is
.. you !
› © alaska. 

Absente du 16 au 19   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie Blake

avatar

♡ date d'arrivée : 16/11/2016
♡ messages : 10
♡ pseudo : Evolia
♡ faceclaim : Lucy Hale (@drizzle)

MessageSujet: Re: Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais. Mer 23 Nov - 19:24

Hiiiiiiiiiiiii, merci I love you

Et désolé pour le délai de réponse

Elle squatte plutôt les canapés des beaux quartiers je pense, mais elle passe quand même la majorité de son temps du côté de Newham

_________________
I'm alive
Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose. •• ALASKA (Oscar Wilde)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais.

Revenir en haut Aller en bas

Billie - J'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [22/04/11] Une news qui sert à rien
» Le truc qui sert à rien !
» L'info qui sert à rien ! *O*
» Ca ne sert à rien, de s'attacher aux gens, ils finissent tous par partir! - Lili's évolution
» Le Roster de la WWE qui ne sert à rien ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
warm notes. :: WE ARE GOLDEN :: once upon a time :: approuved-